• Activité du jour : écriture d'un morceau de conte. Mon but : aborder le schéma narratif tel qu'il a été définit par Brémond.
    Je demande aux élèves d'inventer :
    - une nouvelle transformation pour notre héros,
    - une action,
    - l'aboutisement de l'action

    Les enfants ne manquent pas de créativité, le petit héros se retrouve transformé de 1001 manières, il est même changé en chocolat par une petite fille, Mimi. Réaction d'un de ses petits camarades qui glisse à l'oreille d'un autre : "Mimi, c'est la femme chocolat!".

    Ils sont craquants !!



    3 commentaires
  •  

    Les journées en maternelle commencent toujours par un temps d'accueil où les parents aident leur progéniture à poser leur cartable et leur veste, ils les accompagnent aux toilettes, les accompagnent à un lieu de jeu, et viennent échanger quelques mots avec l'enseignant s'il y a lieu.

    Une maman vient me trouver, elle me dit qu'elle ne sait plus quoi faire sur sa fille, qu'elle trouve beaucoup trop stressée (ah? Je la trouve plutôt bien moi, mais bon, laissons cette maman continuer), elle veut l'emmener chez un ostéopathe (pourquoi pas...Ca ne peut pas faire de mal...Je serais plus partante pour un psy pour la maman un peu trop angoissée) et aussi chez ... un marabout.

    J'aurais vraiment tout entendu.


    6 commentaires
  • Retour de récréation.

    On sort les vestes, on s'installe sur les bancs du coin regroupement, je fait une rapide revue des troupes d'un balayage du regard. Je m'arrête sur elle, en train de machouiller quelque chose.

    "Qu'est- ce que tu mâches?"

    "Un chewing-gum". Etonnement, comment peut-elle machouiller un chewing-gum en fin de journée, impossible... Je les fais mettre à la poubelle dès l'arrivée en classe le matin. (D'ailleurs je suis toujours étonnée de voir des enfants de 3 ans avec des chewing-gums à l'heure du petit-déjeuner, ceci est un autre sujet, passons).

    "D'où vient-il ?"

    "Je l'ai ramassé dans la cour"... "Mais je l'ai partagé avec les jumelles.."

    Ca me rassure...


    2 commentaires
  • Mes historiettes d'école ne sont pas toujours joyeuses loin de là. En voici une qui m'a laissé un goût amer, elle m'est arrivée la semaine passée. Juste le temps de la digérer pour la partager.

    Une fillette de ma classe est franco-portugaise, le papa est lui aussi franco-portugais, la maman portugaise, elle est arrivée l'année dernière. Mère et fille ne parlent pas français. Et bien sûr je ne vois presque jamais le papa, donc pas évident de communiquer. Mais plus l'année avance, mieux nous nous comprenons.

    Au début je ne voyais pas beaucoup la petite, la maman (une toute jeune femme) n'avait pas de travail, elle la gardait avec elle pour lui tenir compagnie je pense. Je la sentais isolée. Ensuite elle a trouvé des ménages à faire. Problème : elle n'avait pas de moyen de locomotion et se retrouvait à devoir faire des trajets de plus d'une heure (aller!) pour accomplir sa tâche. Le point positif est qu'elle a pu sortir un peu de chez elle, elle était ravie.

    La semaine dernière, elle affichait toujours son joli sourire. Mais elle était différente. Elle s'était maquillée. Avec du fond de teint. Pour couvrir un gros bleu sur son visage. L'air de rien, je lui ai demandé comment elle s'était fait cela. "La douche" m'a t-elle répondu. Je peux vous assurer qu'on ne se fait pas cela dans la douche quand on a 24 ans.

    Je ne peux rien faire. Je vérifie que la petite va bien, c'est tout ce qui est en mon pouvoir. J'essaie de passer un peu de temps avec la maman quand elle arrive, mais ce n'est pas facile avec la classe autour. J'essaie de lui montrer le soutien dans mon regard. Il parait que je suis quelqu'un de facile à lire. J'espère que ce n'est pas vrai qu'au tarot.

    Une certitude : je suis d'accord avec toi Loupiot, le 3919 est une nécessité.


    44 commentaires
  • Une petite histoire (vraie bien sûr) de cour de récréation :

    Un petit garçon est dans la cour, il est en train de courir et de chanter : "on a gagné, les doigts dans le nez, ils ont perdu...". Il croise le regard d'une maîtresse et poursuit "Encore les doigts dans le nez!".

    Pas folle la guêpe! 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique