• Ce sont les derniers jours de l'exposition consacrée à l'univers qu'à inspiré Brian Wilson le compositeur des Beach Boys au CAPC (centre d'arts plastiques contemporains de Bordeaux). Il faut absolument y courir !

    L'expo est vraiment originale de part son thème. Une nouvelle ère pour le musée se serait-elle ouverte depuis l'arrivée de la jeune directrice Charlotte Laubard l'année dernière?

    J'aime beaucoup l'art contemporain même si je n'ai pas suffisamment de connaissances. Je trouve merveilleux le fait qu'il donne lieu à une si grande liberté d'interprétation. Avec des jeunes enfants c'est une entrée idéale pour l'art. C'est un musée que j'ai fréquenté en tant qu'enfant moi-même et j'en ai gardé des souvenirs forts. Il faut dire que c'était une période de magnificence pour le musée. J'y ai vu des oeuvres de grands noms comme Richard Long, Keith Haring, Daniel Buren...

    Alors c'est avec un plaisir non dissimulé que je me suis rendue à cette expo. La grande nef (le musée est situé dans un ancien entrepôt du XIX ° siècle, son architecture rappelle un peu une basilique) y accueille les mobiles de Pae White, des installations grandioses de par leur légèreté, leurs couleurs l'une d'elles ma faisait penser à un nuage, un coucher de soleil sur la plage.... Elle abrite également les structures en mousse de Roger Hiorns, des installations de céramique dôtées de petits compresseurs d'où jaillissent de la mousse. Ces sculptures se transforment sans cesse et rappelle la mousse des vagues de l'océan.

    Beaucoup d'autres artistes y sont à l'honneur. Moi, je suis encore sous le charme.


    votre commentaire
  • Coup de coeur pour le roman que je viens de lire : Lignes de faille de Nancy Huston.

    Dévoré en moins de deux. Une histoire narrée par 4 personnages d'une même famille qui nous fait traverser le temps et les pays. Chaque personnage a six ans lorsqu'il raconte - original comme construction narrative-. On passe de la Californie, en Allemagne en passant par New-York, le Canada, L'Israël. L'Histoire est vécue intimement, a des retombées pour chaque personnage, qui sont découverts et mieux compris au fur et à mesure de la lecture. On referme ce livre en ayant l'impression que l'on a achevé un puzzle.

    Bref j'ai adoré et j'espère donner l'envie à certains de le découvrir!


    votre commentaire
  • Je suis obligée de faire un petit rattrapage vu que je n'ai pas bloggué depuis un bail, mais je tenais à saluer la môme Marion comme l'a appelée Delon lors de la remise des César. Comment ne pas tomber sous le charme de cette formidable actrice... Une belle prestation joliment saluée y compris à l'étranger je ne pouvais pas passer à côté même avec un peu de retard.

    Bravo à elle et à toute l'équipe d'Olivier Dahan!

     


    votre commentaire
  • Je voulais vous faire découvrir un groupe d'ici qui me tient à coeur. Il s'appelle Klynox.

    Ici une petite interview, mais je ne sais toujours pas mettre de vidéo.


    1 commentaire
  • Je me suis aperçue que le post précédent avait été l'objet d'une vive discussion.

    Dentifrice girl, tu parlais de responsabiliser tout le monde et d'une école de parents. Je suis d'accord avec toi, et je crois que c'est par la responsabilisation et un accompagnement global (incluant les parents) des enfants en difficultés que l'on peut tout changer. Même si l'époque est plus à la répression qu'à l'éducation...

    Je prolonge donc mon coup de gueule par un vrai grand coup de coeur pour une association : Mission Possible.

    Il s'agit d'un espace de prévention ouvert aux enfants en difficultés dès l'âge de 6 ans et leurs parents. Ils peuvent trouver auprès d'une équipe compétente et disponible, un accueil, une écoute ou des solutions éducatives de nature à les réconcilier avec eux-mêmes et la société.

    Pour ceux qui en ont besoin, un programme éducatif global associant étroitement les parents est proposé. Tous les jours après l'école, les enfants bénéficient à la fois d'un suivi individualisé et d'un apprentissage à la vie en société qui s'appuie notamment sur le jeu. Il aide l'enfant à orienter sa formidable énergie pour apprendre à créer et entreprendre.

    Depuis sa création en 2002, cette action évaluée porte ses fruits. Cinquante enfants vulnérables ont bénéficié de ce programme. Ils retrouvent le calme et la joie de vivre, leurs parents s'impliquent au fur et à mesure que leur enfant s'apaise et développe ses aptitudes. L'enfant retrouve confiance en lui et la société à laquelle il est fier d'appartenir.

    Mais voilà, l'action dont la qualité est reconnue s'étend lentement faute de moyens. Peut-être que la situation va changer car depuis le 28 février dernier, elle a passé une convention avec l'Education Nationale, ce qui lui donne une dimension nationale. Elle est implantée en région parisienne. J'espère qu'elle va s'étendre...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique