• A trois ans un enfant est égocentrique, le monde tourne autour de lui.

    Chez certains, c'est très marqué, ils bousculent les autres comme s'ils n'existaient pas, ils parlent en même temps que les autres, ignorent parfois totalement les autres. Le coeur de mon travail en première année, c'est la socialisation. Il faut les habituer à l'école et à ses rythmes bien sûr, mais aussi et surtout à vivre et évoluer aux côté d'autres, à connaître de ce fait beaucoup de frustrations, liées aux nombreuses règles imposées par la communauté.

    Adulte, je connais parfaitement toutes ces règles de vie.
    Mais au fond, je reste profondément égocentrique. Cette affirmation peut surprendre de la part de quelqu'un dont le quotidien est tourné vers autrui.

    Ce qui me fait dire cela?
    Je suis toujours troublée par la richesse de la vie des autres, le fait qu'ils vivent beaucoup de choses eux aussi. L'impression que des millions de vies se déroulent et se croisent en même temps. Intellectuellement je le sais. Mais au fond je ne le réalise pas vraiment. J'ai du mal à me concevoir comme le personnage secondaire voire le figurant de la vie d'autrui. Et pourtant... Je suis peut être une grande enfant?


    4 commentaires
  •  

    Les journées en maternelle commencent toujours par un temps d'accueil où les parents aident leur progéniture à poser leur cartable et leur veste, ils les accompagnent aux toilettes, les accompagnent à un lieu de jeu, et viennent échanger quelques mots avec l'enseignant s'il y a lieu.

    Une maman vient me trouver, elle me dit qu'elle ne sait plus quoi faire sur sa fille, qu'elle trouve beaucoup trop stressée (ah? Je la trouve plutôt bien moi, mais bon, laissons cette maman continuer), elle veut l'emmener chez un ostéopathe (pourquoi pas...Ca ne peut pas faire de mal...Je serais plus partante pour un psy pour la maman un peu trop angoissée) et aussi chez ... un marabout.

    J'aurais vraiment tout entendu.


    6 commentaires
  • Je répète le moral est dans les chaussettes...

    Et Nicolas Sarkozy n'en est même pas la cause.

    Pourquoi? Toujours un peu pareil... Je suis sûre que tout le monde ressent ça, cette impression que vous avez une montagne insurmontable à franchir, et que cette montagne (qui se présente sous différentes formes) est toujours face à vous, jamais face aux voisins.

    A eux les plaines, à vous le Mont Blanc.

    Et alors que je pensais apercevoir le sommet, je me rend compte que je suis en fait toujours en bas. Ai-je fait du sur-place? Je ne sais pas. Les doutes m'envahissent. Cette montagne est-elle vraiment franchissable? Quand vais-je arriver tout en haut? Ca me parait si lointain. Suis-je trop impatiente?

    Un coup de fil vient de tomber à point nommé. Le soutien d'amis ça fait du bien, vraiment. Allez hop, je suis repartie pour un tour. Le Mont Blanc n'a qu'à bien se tenir!

     


    6 commentaires
  • Des photos qui me plaisent, et qui pourraient être une source d'inspiration prochaine...

     

     

       

     

         

    9 commentaires
  • Encore un dessin qui m'a fait marrer. J'ai été convertie àu Placidisme, par mon ami Fil. Vive Placide , vive la France!


    4 commentaires