• Drapeau, hymne et identité nationale

    Les meetings sont bondés et on entonne La marseillaise à qui mieux mieux.

    Mr Sarkozy a proposé un ministère de l'Identité Nationale.
    Horrifié, Le Monde a rappelé que seul Vichy avait auparavant créé une administration publique pour protéger l'identité nationale : "C'était un instrument politique de nettoyage ethnique."
    Nicolas Sarkozy souhaite tellement éviter d'être associé à cette période de l'histoire de France qu'il a récemment expliqué, avec des accents nettement germanophobes, que la France ne serait "jamais victime de la tentation totalitaire", et n'avait d'ailleurs "jamais commis de génocide, ni inventé la solution finale". Il se moque du fait que Jacques Chirac, en 1995, a reconnu - au prix de vraies douleurs pour l'identité nationale - la coresponsabilité de l'Etat français dans la déportation des Juifs.

    Mme Royal entonne désormais l'hymne national à chacune de ses apparitions et demande à tous les Français de se procurer un drapeau tricolore et de l'accrocher à leur fenêtre le 14 juillet.

    Les deux candidats font des bilans cataclysmiques de la situation de la France. Pourtant 5° puissance mondiale...

    Ratisserait-on sur les terres de l'extrême droite ? Cela m'en a tout l'air.

    Non, je ne veux pas d'une France où les citoyens sont montés les uns contre les autres, où les Français lancent des piques à leurs confrères européens allemands, d'un pays pessimiste et divisé. Jacques Chirac l'a bien rappelé, "ne composez jamais avec l'extrêmisme, le racisme ou le rejet de l'autre", il faut rester unis et on peut l'être sans utiliser les ressorts de l'extrême droite.

    D'autant que Mr Le Pen livre la moins agressive de ses campagnes et se montre sur ses affiches avec des Maghrébins en "bons" immigrés.


  • Commentaires

    1
    sime
    Mercredi 18 Avril 2007 à 01:05
    de l'identité nationale:erreurs et manipulations
    La question de l’identité nationale introduite dans la campagne présidentielle par le candidat de l’UMP , Nicolas Sarkozy, suscite de vives critiques et polémiques dans un pays touché par une violente crise de repères et d’identité. • Cette question est dans la tradition politique française depuis le XIXème siècle avec les théories antisémites et racistes deJoseph-Arthur Gobineau, dit le comte de Gobineau, diplomate, écrivain et penseur français (Ville-d'Avray, 14 juillet 1816 - Turin, 13 octobre 1882). Ensuite par le régime de Vichy entre 1940 et 1944 lorsque le pays est sous domination allemande après la défaite militaire de juin 1940.Enfin plus proche de nous cette question réapparaît sous le thème de la préférence nationale avec le front national de Jean Marie le Pen. Pour moi je suis toujours surpris lorsque j’entends parler les différents acteurs politiques Français de cette question de l’identité Nationale, d’une part sur leur méconnaissance du sujet et d’autres part de leur instrumentalisation du sujet en proférant des contres vérités qu’ils savent inexactes à la masse. Concernant l’identité nationale Française, ce pays tel que nous le connaissons aujourd’hui fut occupé de haute antiquité dans toute son étendue par une population de race Celtique les gaulois, par la suite incapable de fédérer les tribus gauloise trop divisé, Vercingétorix chef de la tribu Averne des gaulois fut vaincu à Alésia en 52 av JC Christ en gaulle par le chef militaire Romain Jules César. La défaite de Vercingétorix sonne le glas de la civilisation celtique gauloise, et le début de la Romanisation de la Gaulle. C’est la terrible loi de l’histoire : le glaive précède la charrue. De nombreuses villes romaine seront fondés en Gaulle qui devient pour les Romains une terre de peuplement, les gaulois décimés seront incorporés aux colons Romains pour fonder ce que les historiens appelleront plus tard la civilisation gallo Romaine (1.er métissage) Cette Romanisation de la Gaulle sera plus forte dans le sud de la France qu’en Gaulle. Suite à la chute de l’empire Romain en 451 de notre ère, une tribus germanique : les Francs emmenés par leur chef Clovis déferlent en Gaulle romaine vers la fin du V eme siècles, et s’en empare. La domination des Francs est plus forte au nord qu’au sud (2ème métissage). Le glaive précède la charrue. Les Gallo Romain deviennent ensuite les esclaves de leur maître Francs. Peut-être au cours d'une bataille importante contre les Alamans, la bataille de Tolbiac, Clovis promet de se convertir à la religion chrétienne catholique s'il est victorieux. Il tient parole et reçoit le baptême en 496 à Reims, avec 3000 guerriers. Par la suite, il tente d'inculquer les principes chrétiens à son peuple qui demeure largement païen. Charlemagne un des rois francs les plus connus Il fut roi des Francs (768-814), devint par conquête roi des Lombards (774-814), et fut couronné empereur d’Occident par le pape le 25 décembre 800. Pour administrer son vaste empire charlemagne établit ses généraux comme gouverneurs dans des districts de son royaume, contrôlés par des fonctionnaires royaux les missi dominici. Au cours de L’histoire l’autorité royale se relâche et les gouverneurs des provinces s’affranchissant du pouvoir royal créer des petits royaume et seigneuries indépendantes, ainsi naît le féodalisme. Les Chefs francs gouvernent gouverne une population Gallo romaine réduit à l’état de servage. Sur les terres de leurs seigneurs ils sont aliénés, ils travaillent toute leurs vies sur des domaines qui appartient au Seigneur ,qu’ils ne peuvent quitter sous peine de mort, et sont soumis à tout les caprices du seigneurs. Cependant ils jouissent d’une maigre partie de leurs récoltes pour subsister. L’immigration pour cause politique et de travail en France débute en France à la fin du XIX siècle, avec l’immigration Italienne essentiellement au sud de la France (immigration de travail). Ensuite à la guerre d’Espagne qui se déroule de juillet 1936 à mars 1939 et s'achève par la défaite des républicains et l'établissement de la dictature de Francisco Franco, voit une intense immigration d’origine Espagnole arriver en France, sud de la France(Immigration politique) . De 1956 à 1974 l’immigration portugaise devient le plus grand groupe d’immigrés en France, fuyant la dictature de Salazar. L’immigration Africaine et Magrébine commencé après la seconde guerre mondiale se poursuit encore aujourd’hui (immigration de travail et politique). Que peut on tirer de tout cela : La France telle que nous la connaissons aujourd’hui a été deux fois une terre de colonisation violente par la conquête (Par les Romains et les francs), les autres immigrations de peuplement étaient de nature politique et économique. La 1ère contre vérité véhiculer par les anti racistes de basse cuisine est de dire que la France à toujours été une terre d’immigration , une terre d’accueil , ce qui est évidemment faux,la France n’a eu cette vocation que tardivement. 2eme La France est un pays de civilisation Chrétienne et de race Blanche, ce sont des celtes qui ont été romanisé et germanisé, la France ne s’est mondialisé que tardivement et tous ceux qui diront le contraire sont de dangereux manipulateurs qui instrumentalisent le peuple. La question de l’identité nationale est centrale et sous jacente aux problèmes de culture, civilisation, ethnique. Ce qui est certain c’est que cette question mérite d’être traité avec la plus grande circonspection et honnêteté intellectuelle. Car c’est par la vérité que l’on parviendra au juste.
    2
    dehais
    Lundi 12 Novembre 2007 à 19:44
    commentaire
    c'est tres interressent jai tout lu et sa ma bien aidais je dirai meme bocoup aidais encore plus sa ma deonner presque tout se qu'il me fallais
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :