• Des choses à dire ou à ne pas dire

    Duhamel s'est fait virer du service public pour avoir fait part de sa sympathie à l'égard de Bayrou...

    Sevran est toujours sur France 2. Ouf, j'ai eu peur....

    Pour la photo je n'ai pas pu me résoudre à mettre une photo d'Alain Duhamel sur mon blog. Et pourquoi pas Arlette Chabod tant qu'on y est. Je lui ai préféré Josh Duhamel, il a le même nom , mais vraiment y'a pas photo. C'est un acteur (il joue entre autre dans la série Las Vegas,que je ne regarde absolument pas), son plus grand attrait : son physique. Après tout les femmes changent, le temps de la beauté intérieure est révolu, et comme nous le rappelle meetic dans sa dernière pub ( pour faire passer la pilule du paiement par la gent féminine), les comportements des femmes sont de plus en plus masculins.

    http://www.dailymotion.com/video/x17a5c_pub-meetic

  • Commentaires

    1
    sime
    Jeudi 22 Février 2007 à 02:48
    l'émancipation des femmes
    Petit rappel historique J’usqu'au milieu du XXe siècle, les sociétés occidentales accordent un traitement favorisant les hommes et opprimant [5] les femmes, tant au point de vue du droit que des us et coutumes. En effet, les traditions accordent un importance particulière au rôle social de femme au foyer, qui doit se consacrer aux tâches ménagères, à la reproduction et à l'éducation des enfants, ce qui n'exclut toutefois pas l'exercice d'une profession, notamment depuis la révolution industrielle. L'idée de l'égalité des sexes ne s'impose ainsi que récemment, mais les femmes ont su bien avant tirer parti de conditions historiques pour s'affranchir des contraintes et différences qui leur sont imposées. On ne saurait cependant parler d'une évolution continue de la condition féminine vers l'émancipation, car son histoire est ponctuée par d'importants de mouvements de balancier, y compris lors des périodes révolutionnaires. Ainsi, la Réforme, dans le domaine religieux, mais aussi la Révolution française et les socialismes, malgré leurs prétentions émancipatrices, tenteront souvent de les renvoyer au foyer. Cette dernière contradiction explique selon Andrée Michel la naissance du féminisme. L’émancipation des femmes Approche philosophique Le sens donné au mot émancipation dans le langage courant, c’est d’abord la volonté de s’affranchir, c'est-à-dire de se libérer d’une aliénation, d’une oppression C’est ensuite de disposer du libre arbitre, c'est-à-dire pouvoir agir selon sa conscience, avoir la possibilité de développer ses propres idées et pouvoir les mettre en œuvre. L’émancipation implique aussi un travail sur soi même,elle comporte une idée positive d’amélioration de sa situation. Nous pouvons dire que les femmes occidentales se sont émancipées depuis le XIX siècle, car la société leurs à reconnût progressivement les mêmes droits que les hommes. L’émancipation n’est donc pas un résultat, c’est un processus historique, qui a pris son essor depuis le 19 siècle, par le biais de lutte sociale et politique. Bien que l’émancipation des femmes constitue un processus historique positif, les femmes doivent éviter deux écueils : D’une part le processus d’émancipation qui tente à libérer la femme de système philosophiques et idéologiques périmés qui par des us coutûmes et lois qui ont maintenus la femme dans des conditions proches du servage dans le meilleur des cas , sinon de « choses « puisqu’elle est restée longtemps dépourvu de la personnalité juridique car étant toujours sous la tutelle soit de son père ou de son mari, s’est pervertie avec le temps et aujourd’hui on assiste à un processus de masculanisation des femmes. En quoi consiste le processus de masculinisation des femmes, elle consiste en l’illusion qu’on les femmes de s’émanciper davantage, en reproduisant les comportements traditionnellement dit masculin D’autre part la difficulté ne réside t’elle pas en réalité dans le concept d’émancipation, c'est-à-dire du contenu que chacun met dans ce mot,. D’une façon générale beaucoup s’accorde à penser que le sens principal de ce mot est celui de : »Liberté » ; or qu’es ce la liberté ? Pour les grecs de l’antiquité l’homme libre était celui qui délivré des contraintes économiques pouvait se consacrer à la politique et à la philosophie. Pour les Marxistes la liberté consiste à supprimer la propriété, et à transformer les moyens de productions donc disposent la société en un bien collectif par le biais de nationalisation, ainsi selon les marxistes le fondement des inégalités de la sociétés résident dans la propriété privé source majeur d’aliénation et d’oppression pour les hommes comme pour les femmes. L’aliénation des femmes réside dans la carence de réflexion globale, pouvant déboucher sur une idéologie féminine, elle-même le résultat d’une philosophie féminisante. La philosophie féminisante c’est une manière de croire, comprendre et de penser qui réponds au problème posée par la société d’un point de vue féminin. Ainsi les Amazones ces femmes guerrières sois disant barbares étaient plus très avancées q , car elles possédaient une idéologie et une philosophie nécessairement féminine car, étant une société de femmes, elle pouvaient donc appréhender et interpréter la société de façon libre, c'est-à-dire à leurs façons ; Il en découlaient des lois, des comportements, une histoire,une évolution , une manière de sentir , croire penser , vivre, spécifiquement féminine. D’une façon générale la masculinisation du comportement des femmes comme condition de leur émancipation est une erreur historique grave, car cet idée est en réalité un contresens majeur, dans le sens ou elle place la masculinisation comme condition de l’émancipation, la réalité féminine est niée, le féminin ne peut s’affranchir qu’en se masculanisant, ce qui est une escroquerie majeure raffiné véhiculé et soigneusement entretenue par l’idéologie dominante, pour maintenir les femmes dans l’aliénation mentale . De plus il faut que la femme adopte une attitude plus distancié par rapport à la société de consommation, en évitant les manipulations consuméristes de la publicité, dans une société du paraître, véritable aliénation mentale qui substitue l’être à sa faculté de consommer, dans une véritable frénésie de carte de crédit. Selon Bourdieu, cependant, l'aliénation de la femme se fait aussi de façon plus subtile, lorsqu'elle croit par exemple se reconnaître dans les activités de séduction, se définissant ainsi par et pour le regard de l'autre, et non comme sujet autonome. Plus généralement, s'agit-il, comme le croyaient certains romantiques allemands, de libérer le propre de la femme, afin qu'il nourrisse enfin la culture et la société dans son ensemble, influence et civilise le comportement des hommes ? (Différentialisme) Ou bien cette prétendue nature féminine n'est-elle que le sous-produit de la domination masculine ? C'est là la problématique essentielle que le féminisme contemporain se doit de résoudre, en pratique comme en théorie. Le féminisme n’est pas une philosophie féminine (manière de croire de penser sentir être et d’interpréter la société de façon féminine), mais le féminisme désigne d'abord un courant d'idées lié à la dénonciation de l'oppression subie par la femme, donc avec le féminisme les femmes ne sont pas encore dans l’action mais dans la réaction forme de protestation. La véritable émancipation féminine serait donc dans la mise en place d’une idéologie féminine, résultat d’une philosophie féminine, c’est un travail de réflexion global qui ne peut fait que par les femmes, qui doit déboucher sur une philosophie, ayant des répercutions juridiques, politiques, sociologiques, historiques, psychologiques, idéologiques. Ce n’est pas une opposition au système masculin ou masculinisant, mais c’est une Idée indépendante à cotée d’une autre, une vision indépendante de la société échappant à toutes embrigadement ou influence. En outre la Femme ne sera réellement émancipée que lorsqu’elle aura imposée l’idée à l’homme qu’elle est une partenaire à part entière indépendante ( car ayant son idéologie) et complémentaire.
    2
    Jeudi 22 Février 2007 à 11:23
    Bonjour Sime,
    Merci pour ce rappel historique et surtout pour pointer le danger de la masculinisation de la femme. Tes commentaires sont à chaque fois très touffu et intéressant. As-tu un blog? Si oui je viendrais te lier avec plaisir, sinon, tu sais ce qu'il te reste à faire! Bises
    3
    Jeudi 22 Février 2007 à 11:24
    Bonjour Sime,
    Pardon pour les fautes: touffuS intéressantS, et te lire et non te lier.
    4
    Vendredi 23 Février 2007 à 00:09
    mon blog
    Bonjour sandra, Il y'a peu j'ai créer mon blog, l'accès y'est possible par cette adresse:http://profiles.yahoo.com/sime2000fr Bonne lecture!
    5
    Lundi 5 Mars 2007 à 19:35
    slt
    slt c moi
    6
    Vendredi 23 Mars 2007 à 14:20
    féminité
    les symboles sociologiques de l'émancipation de la femme sont la mini jupe et la pilule... Mais les féministes pensent que s'émanciper.. c'est copier l'homme Très regrettable... http://minijupe.maxitabou1.site.voila.fr
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :