• Des arguments !

    Traiter quelqu'un de facho, c'est totalement stupide, cela clôt bêtement le débat sans aucune réflexion. Heureusement il y a des personnes qui vont plus loin que ça. Voici d'excellents arguments développés dans le film "réfutations ", qui circule sur le net (en lien chez CC ou Agnès ):

    Fiscalité :

    - Réduire les impôts à hauteur de 4 points du PIB, c'est un budget sans précédent (4 x celui de la recherche), cela va conduire à une augmentation considérable de la dette et à une énorme diminution de tous les budgets publics

    - Supprimer l'impôt sur les successions, acquis lors de la Révolution Française, un impôt progressif, que ne paie que 30% des français, c'est perpétuer les inégalités au fil des générations (mesure prise par Bush et Berlusconi)

    Travail "Travailler plus pour gagner plus":

    - Des heures supplémentaires exonérées de cotisations pour la Sécurité Sociale et les retraites pour les employeurs et exonérées d'impôts pour les salariés, cela revient à :
    • moins de ressources pour la Sécurité Sociale, pour les retraites, pour l'Etat et donc une diminution de la qualité des services publics
    • inciter les employeurs à recourir aux heures supplémentaires au lieu d'embaucher = effet négatif sur l'emploi
    • faire sauter la durée légale du travail de manière détournée

    - Travailler plus longtemps pour obtenir une retraite à taux plein (la loi Fillon 2003 sera revue en 2008),
    • compte tenu de la pénibilité du travail, les gens partent au même âge, les pensions sont ainsi diminuées
    • nouvel effet négatif sur l'emploi : cela décourage l'embauche des jeunes


    Services publics
    :
    - Réduire les effectifs, ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, c'est diminuer le nombre de profs, de personnel hospitalier, de juges, de chercheurs et ne pas aborder de nouveaux sujets comme la prise en charge des personnes âgées ou de la petite enfance

    - privatiser les services publics, entraîne une augmentation des tarifs pour les usagers, des charges supplémentaires pour l'Etat, une dégradation des services; par contre c'est une opération rentable pour les actionnaires (France qui se lève tôt?) le cours de l'action EDF en un an et demi a doublé et les dividendes versés cette année aux actionnaires du CAC 40 ont été équivalent au salaire annuel de 1.4 millions de fonctionnaires

    -augmenter les forfaits hospitaliers, dérembourser des médicaments, augmenter les frais d'inscriptions à la fac, augmenter l'électricité, cela va grever les budgets des plus pauvres, et aller à l'encontre de la vocation première des services publics : redistribuer les richesses, donner accès à tous aux biens de première nécessité, l'eau, l'énergie, à une culture, une éducation, un service de santé et une justice de qualité tout en préservant le pouvoir d'achat des plus pauvres.

    Santé :

    - imposer des franchises en matière d'assurance-maladie, cela revient à casser le système de santé solidaire mis en place par le conseil national de la résistance, pour aller vers un système à l'américaine (sur lequel les démocrates veulent d'ailleurs revenir)

    Ecole, recherche :

    - l'autonomie totale des universités, la suppression de la carte scolaire, c'est aller dans une logique de rentabilité et de concurrence entre les établissement et entre les individus, une logique libérale

    - l'augmentation des bourses au mérites, la sélection à l'entrée à l'université, c'est une vision élitiste de l'école

    - supprimer le CNRS, le vider de sa substance, c'est priver les chercheurs de leur indépendance de pensée et d'organisation, la recherche doit être guidée par le profit maximum et à court terme. Rappelons qu'il a déjà écarté des mesures importantes en faveur des jeunes soutenues par les Etats Généraux de la recherche (loi votée au printemps 2006), mis en place des dégrèvements fiscaux coûteux sans aucune évaluation de leur efficacité, mis en place l'ANR, agence nationale pour la recherche, contrôlée par le ministère de la recherche et détenant la quasi-exclusivité du financement et de l'orientation des recherches de laboratoires.

    Justice, institutions :

    - s'exprimer en tant que Président de la République devant le Parlement, c'est interdit par l'article 18 de la Constitution afin de préserver la séparation des pouvoirs

    - passer les éléments du référendum européen par petits bouts devant le Parlement pendant l'été, c'est aller à l'encontre de la volonté du peuple

    - Se mettre d'accord avec Angela Merkel pour cette constitution light qui nous mettrait sous la coupe de l'OTAN, ce serait placer l'Europe dans une position inféodée aux Etats Unis et s'éloigner de la ligne française établie depuis De Gaulle

    - faire des nominations au Parquet contre l'avis du CSM (le cas de 25% des nominations des 5 dernières années, cela ne s'était jamais fait avant), attaquer les tribunaux, c'est faire de la justice le bras arné de la police, la vassaliser

    International :

    - s'allier avec le monde anglo-saxon, avec l'Israel, c'est entrer dans le chaos des guerres en Irak, Palestine, Afghanistan, Somalie, augmenter le risque d'attentat, balayer le droit international (Guantanamo n'a jamais été critiqué par Nicolas Sarkozy)

    Culture :

    - Lier culture et médias : c'est priver de place les paroles minoritaires, c'est abandonner l'exception culturelle française, c'est la fin d'une politique de protection d'une zone de recherche menée depuis Malraux

    Immigration :

    - Des objectifs chiffrés pour la police de reconduite à la frontière
    , cela mène à des dérives : arrestations aux sorties des écoles, aux restos du coeur, convocations-pièges à la préfecture (on va examiner votre dossier...) légalisées, interpellations dans les blocs opératoires

    Maintenant c'est aux urnes de parler, et je ne suis pas très optimiste sur ce qu'elles vont bien pouvoir dire...


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Fil
    Dimanche 6 Mai 2007 à 16:20
    Tout à fait
    Ca ne sert à rien de lancer des anathèmes. Il faut expliquer.. BRavo..
    2
    Dimanche 6 Mai 2007 à 16:33
    Sandrette
    on boit ensemble ?
    3
    Dimanche 6 Mai 2007 à 16:43
    j'apprécie vos comm
    Fil et DTFG, avec vous cela vaut le coup de se donner de la peine. Le top serait de convaincre un indécis à la dernière minute. Je ne rêve pas, mais bon sait-on jamais... DTFG j'aimerais bien prendre un pot avec toi mais il me semble que pas mal de km nous séparent..
    4
    Fil
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:20
    Letemps...
    M'énerve déjà..:)) C'est un site sur le fromage suisse
    5
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:25
    Vouaip
    on déprime tout de suite, ou on attend un peu ? ... Bonjour, aussi !
    6
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:26
    le temps n'est pas au beau fixe
    je le sais Fil...
    7
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:27
    on peut attendre Le Soir
    pour déprimer officiellement...
    8
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:31
    Quoi que...
    le soir ça me déprime...
    9
    CC
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:40
    Hello
    Oui..."Réfutations" est très fin. L'analyse de Miller aussi, sur le discours de Sarko. Malgré toutes ces explications calmes, posées, argumentées, je crains le pire...Et j'aimerai pourtant bien pouvoir trinquer à la victoire avec vous...Mais je crois plutôt que ça va être la cuite de la défaite ! J'espère seulement que les promesses électorales ne resteront que des promesses de polichinelle et que Sarko ne sera qu'un petit Chirac bis...Finalement, ça sera encore l'UMP au pouvoir...Comme pendant les 12 années qui viennent de passer...Bises
    10
    Dimanche 6 Mai 2007 à 17:56
    oui CC
    j'ai vu l'analyse de Miller, mais réfutations m'a plus convaincu. Enfin l'un comme l'autre n'ont pas d'avoir de l'écho
    11
    CC
    Dimanche 6 Mai 2007 à 18:05
    aucun
    écho...Et des explosions (et pas de joie) derrière chez moi...déjà...
    12
    Inès A.
    Dimanche 6 Mai 2007 à 18:36
    ah c'est tellement bien expliqué
    que j'urais aimé voir ça avant aujourd'hui...mais si vous connaissez dans votre entourage des gens qui n'ont pas encore voté please dites leur de voter!
    13
    Inès
    Dimanche 6 Mai 2007 à 18:37
    le temps donne
    un temps de tonnerre de pluies déluviennes.certains préparent déjà leurs valises
    14
    Inès A
    Dimanche 6 Mai 2007 à 18:47
    il ne faut pas oublier
    qu'il y un otage français en afghanistant ..il faut imaginer que c'est très mal parti
    15
    Dimanche 6 Mai 2007 à 19:13
    Combien
    de temps a passé le PS au pouvoir? 14 ans? rooo, mais c'est deja du passé!! mais du passif pour moi!!!sans compter les années e cohabitation!! a porter au débit de Mme ROYAL!
    16
    Lundi 7 Mai 2007 à 04:20
    J'a bu
    tout ce que j'ai pu et j'ai regardé les yeux plein de larmes les sarkozistes chantant la Marseillaise en agitant leur drapeau, sous le regard calme de la police. Je ne dors toujours pas...
    17
    Lundi 7 Mai 2007 à 18:00
    Loupiot dis moi
    ce que tu as aimé qui a été fait par la droite ? Elle est au pouvoir depuis les 12 dernières années.
    18
    Mardi 8 Mai 2007 à 10:57
    La droite
    a tenté de faire revenir la France dans le peloton européen, elle a aussi essayé de réformer un systeme de travail qui est beaucoup trop vieux... Accessoirement, j'ai, de la gauche, une trouille bleue devant ses positions en matière de social, idées parfois tres bonnes, mais infinançables sans ponctionner toujours la meme catégorie. Et moi, j'en ai assez de payer des impots pour ceux qui veulent ne rien glander. Quand je vois sur ma fiche de paie 6% de mon salaire qui part pour l'Anpe et les assedics, pour payer des gens comme ma soeur qui me considère comme un nanti, je me dis qu'il serait temps de rééquilibrer les choses. Et pour cela Sarko a proposé des solutions. Ca ne m'empechera pas d'avoir la critique à dégainer si il le faut, et il le faudra!
    19
    Mercredi 9 Mai 2007 à 11:52
    merci de ta réponse
    honnête, je suis un peu pressée aujourd'hui je n'ai pas le temps d'en discuter plus davantage, mais ça me fait plaisir que tu aies répondu. Bises!
    20
    sime
    Jeudi 24 Mai 2007 à 02:23
    lettre ouverte au président de la république Française
    Monsieur le président de la république Française Palais de l’Elysée Paris Monsieur le Président de la république Française, En dépit de certaines méthodes discutables, je vous écris aujourd’hui pour vous féliciter de votre victoire, qui fait de vous le premier citoyen parmi les égaux. L’écart entre vous et votre concurrente, ainsi q’un taux de participation élevé, vous confère une légitimité proche de celle que jadis les Français témoignèrent au Général de Gaulle. L’objet de ma lettre est de vous faire part de certaines de mes préoccupations, que je partage avec beaucoup de concitoyens. Avec sa théorie du contrat social, Jean jacques Rousseau définit votre fonction actuelle en ces termes : « Le contrat social est un pacte par lequel les individus acceptent de vivre en société en déléguant à une autorité politique, le soin de veiller au bien commun, et à la liberté de chacun, cependant, les individus n’aliènent pas leur liberté, car le contrat social est l’expression de la volonté générale » L’exemple laissé par votre prédécesseur, a légitimé l’existence d’une société à géométrie variable, de rang et de classe, en contradiction violente avec les principes républicains d’égalité devant la loi et la justice. L’opinion publique pense de plus en plus que les collectivités publiques parmi lesquelles l’Etat doivent être traitées de la même manière que les particuliers. Aujourd’hui par exemple, on considère que les hommes politiques doivent être pour leurs actions illégales sanctionnées par les juridictions de droit commun. Quelle est votre position sur ce sujet ? En second lieu que comptez vous faire en ce qui touche le train de vie de l’Etat. Vos deux derniers prédécesseurs avaient portés le luxe à son comble, :éminence et prééminence, tapis rouge,personnel pléthorique,frais de fonctionnement gargantuesque,fonds secrets, voitures de fonctions,escortes garde du corps, frais de bouche pantagruélique, appartement de fonctions démesurée . Cette ostentation digne du roi soleil n’est ce pas un affront qui est lancé chaque jour à la figure du moindre concitoyen démunis en proie aux difficultés de la vie, ou de cet autre à qui on reproche certains privilèges. Pourquoi ne pas s’inspirer du mode de fonctionnement des pays nordiques en matière de transparence politique, vous y gagnerez en stabilité et en popularité. La bruyère ce grand philosophe et moraliste du XVII siècle disait déjà : « Un homme qui vient d’être placé, ne se sert plus de sa raison, et de son esprit pour régler sa conduite et ses dehors à l’égard des autres, il emprunte sa règle de son poste, et de son état, de là l’oubli, la fierté, l’arrogance, la dureté, l’ingratitude. En réduisant le train de vos ministres à sa plus simple expression, ils seront forcés de se distinguer par leur mérite et e leur travail. De plus quelle sera votre attitude face aux dictatures et dictateurs Africains qui exercent une si sage politique dans leur pays que tous veulent en sortir. Enfin dans son ouvrage « l’héritier », le sociologue Pierre Bourdieu nous rappelle ceci : « Quand une mère d’élève dit de son fils, et souvent devant lui qu’il n’est pas bon en Français, elle se fait le complice de 3ordres d’influences défavorables a) En premier lieu, ignorant que les résultats de son fils sont directement fonction de l’atmosphère culturelle de la famille, elle transforme un destin individuel en ce qui n’est que le produit d’une éducation et peu encore être corrigé. b) En second lieu, faute d’une formation sur les choses de l’école…….elle tire parfois d’un simple résultat, des conclusions prématurées et définitives. c) En fin donnant sa sanction à ce type de jugement, elle renforce l’enfant d’être tel par nature, ainsi l’autorité légitimatrice de l’école peut redoubler les inégalités sociales, parce que les classes les plus défavorisées trop conscient de leur destin et trop inconscient des voies par lesquelles il se réalise contribuent par là à sa réalisation » Tout ceci pour dire qu’il n y’a rien dans l’intellect qui n’ai d’abord été dans le sens. Il faut détruire les foyers antisociaux, de l’inégalité et donner à chacun l’espace social nécessaire pour la manifestation essentielle de sa vie, et si l’homme est formé par les circonstances il faut former humainement les circonstances. Emile Durkheim sociologue de la fin du XIX siècle discerne deux aspects dans l’inégalité qui mettent en péril la solidarité organique de la société : 1) L’inégalité dans l’accès aux positions sociales 2) L’inéquité dans les gratifications au mérite Que comptez vous faire pour lutter contre ces deux types d’inégalité ? Que comptez vous faire pour que les médias audiovisuelles, culturelles, les institutions civiles et politiques soient à l’image de la société. Monsieur le président, je ne fais qu’exprimer des interrogations, que beaucoup de nos concitoyens partagent, ce sont des problèmes fondamentaux à l’origine de la crise institutionnelle et sociale que nous connaissons. J’espère que vous saurez apporter un peu de lumière à l’obscurité profonde qui règne dans mon esprit, en je ne vous demande pas de me guérir des écrouelles, mais de prévenir le mal. En vous souhaitant bonne réception, je vous prie monsieur le président de la république de bien vouloir accepter l’expression de mes sentiments les plus sincères, et de mon profond dévouement.
    21
    léon
    Jeudi 24 Mai 2007 à 07:59
    insomnie
    bravo Sime pour ce gros effort de concision
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :