• Les artistes sortis de la star ac' font toujours un premier album de merde, qui répond à l'image que se font d'eux les producteurs, image sur laquelle ils espèrent bien faire du chiffre.
    Pour Elodie, elle a été fichée "Dido du pauvre". Donc sans intéret bien sûr .

    Puis on les oublie, et s'ils sont doués ils peuvent faire un bon deuxième album, plus proche d'eux. Comment? Car la voix et le talent ne suffisent pas, il faut faire la bonne rencontre, celle qui te met sur orbite. Biolay pour Elodie, Juliette pour Olivia Ruiz.

    Résultat: un coup de maître pour Mademoiselle Frégé. Un album très raffiné, avec d'excellent choix de reprises (le velours des vierges de Gainsbourg avait d'ailleurs également été repris par les Ritas, mais j'avoue qu'Elodie exprime mieux que Catherine Ringer la cruauté des hommes prêts à tout pour avilir l'innocence) et de magnifiques textes de Biolay dont le single déjà culte la ceinture. Pour ne rien gâcher, le clip est excellent, troublant à souhait.

     

     


    17 commentaires
  • La reine de la soul a aussi été la première femme noire a faire la couverture de Time magazine.

    Ce morceau est un incontournable que j'adooore!

     

     


    8 commentaires
  • En ce moment, j'ai plein de chansons dans la tête.


    Je ne peux pas tout partager, mais je peux au moins commencer par ma chanson favorite :

     

    Que du rock, que du bonheur...


    votre commentaire
  • C'est sûr, on peut se dire que cela ne sert à rien de faire le tour du monde à la voile en solitaire, à l'envers, contre vents et marées. Surtout que cela a déjà été fait (mais pas par une femme). Maud dit d'ailleurs que son aventure ne sert à rien. Comme Mozart.

    Tant de choses inutiles sont magnifiques...

    Cette fille, cette aventure me fascinent :
    - son goût de l'effort ( deux traversées d'océan à la rame)
    - son aptitude à se dépasser pour aller au bout de ses rêves
    - et maintenant sa persévérance malgré son démâtage (ce qui sublime encore davantage son aventure)
    - sans oublier son ingéniosité, puisqu'elle use de tous les moyens du bord (je n'ai jamais employé l'expression aussi justement) : elle a démonté le plancher, fabriqué haubans et palans et est allée jusqu'à faire glisser sa bôme avec du shampooing.

    Quelle femme!


    4 commentaires



  • Ce soir le tapis rouge est déroulé et j'ai mis une superbe robe de soirée. Le micro à paillettes entre les mains je m'avance doucement (un accident d'escarpins est si vite arrivé). Je décachette l'enveloppe, devant moi posés sur le pupitre, les trophées pour les heureux élus, des draps de lits laissant apparaître de superbes compressions de claviers en or massif.
    L'orchestre philarmonique, fébrile se tient prêt à jouer. J'annonce en prenant ma voix d'hotesse de l'air que les vainqueurs sont :


    1) catégorie meilleur film de l'année :



    Little Miss Sunshine



     


    Pas de surprise, la rédaction avait laisser filtrer l'info sur un billet publié récemment. 2° place pour le labyrinthe de Pan, Volver et la science des rêves n'ayant pas été vu par le comité, ils n'ont pas eu leur chance...Babel prendra peut-être une place car une séance ciné est prévue demain.



    2) Catégorie meilleur livre lu cette année :



     


    "Déviance" de Richard Montanari



    Palmarès très noir cette année la 2° place revenant à Mo'Haider pour Birdman. Jonathan Littel, n'a hélas pas concouru son livre n'ayant pas été lu par le comité.



     


    3) Catégorie meilleure BD lue cette année :



    "Pourquoi j'ai tué Pierre "Alfred et Olivier Ka



    Unaminité du jury, 2° place pour Maus d'Art Spiegelman

    [A l'âge de 12 ans, Olivier Ka a été victime d'attouchements de la part d'un prêtre ouvrier avec qui il allait en
    colonie de vacances. Il a choisi d'écrire cette histoire, son histoire. et de mettre en perspective ses questionnements d'enfant élevé dans un milieu d'artistes libertaires et plutôt permissifs (il est le fils de Carali et le neveu d'Edika auteur de Fluides Glacial notamment), sa relation avec celui qu'il appelait son ami, un homme qu'il n'est pas arrivé à haïr après les faits, allant jusqu'à respecter longtemps sa promesse de ne rien révéler. L'adulte qu'il est devenu est allé jusqu'au bout. Le voyage effectué sur les lieux de la colonie de vacances avec Alfred a eu de fait des conséquences inattendues...]

    http://olivierkaontheweb.free.fr/



    4) Catégorie chanson de l'année :

    "le Dîner"de Bénabar

     




    Talonné par Jeanne Cherhal et son dernier titre "voilà"


    5) Catégorie spectacle de l'année:


    Florence Foresti




    Bénabar n'a pourtant pas démérité .


    http://www.youtube.com/watch?v=9LMTClqvCGs&mode=related&search=



    Comme souvent dans ce type de manifestation, il y a des oubliés...


    Libre aux commentateurs de donner leurs préférences.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique