• c'était mieux avant...

    Toujours les mêmes qui disent des âneries : non aujourd'hui Ségolene n'a pas (encore) dit de bourde, par contre c'est Monsieur de Robien qui nous ressort de derrière les fagots les méthodes pédagogiques d'il y a 50 ans. Après l'abandon de la méthode globale en lecture, le quart d'heure de calcul mental tous les jours en primaire, aujourd'hui c'est le calcul mental dès la maternelle (qui rappelons-le au passage n'est pas obligatoire, ce qui donne lieu chaque jour à des situations ubuesques - lundi un papa vient me voir pour me signaler l'absence de son fils, il part au ski avec lui en dehors des périodes scolaires car n'ayant pas d'enfant en âge d'aller à l'école obligatoire, il n'a pas droit avec son CE à une location pendant les vacances scolaires-).

    Je n'ai même pas envie de commenter cette énième mesure, ma réponse étant toujours la même : on fait encore semblant d'imposer une nouvelle mesure alors que c'est déjà ce qui est pratiqué. Mais bon comme d'hab', on s'en prend aux prof qui font de la merde tout le monde le sait. Le bonus du jour, cette petite phrase émanant de spécialistes de l'Académie des sciences sur l'enseignement du calcul : il faudrait « former massivement les maîtres » à ces nouvelles directives, car « cela fait trois ou quatre décennies que le calcul est mal enseigné ».

    Ca fait plaisir...

    Ce qui m'agace c'est cette idée qu'on veut nous imposer : c'était mieux avant. Je suis désolée mais non, c'était pas mieux avant.

    Parce qu'avant aussi ils faisaient plein de grosses, mais alors vraiment grosses boulettes (deux guerres mondiales, l'indochine, l'algérie, la peine de mort... )

    Parce qu'il n'y avait pas de pilule, pas de CMU, pas de téléphone portable, pas de café de bourge, pas d' internet, pas de blog, (la liste n'est pas exaustive, si vous voulez la compléter...)

    Parce qu'il se passe chaque année, chaque jour plein de belles choses, pleins d'avancées que l'on considère comme normales : rien que cette semaine, il y a eu une deuxième greffée du visage...

    Et surtout parce qu'on était pas là.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 16:10
    Bonjour Sandrette,
    Oui, je trouve "drôle" qu'ils nous pondent des lois pour appliquer les lois existantes ! Bise.
    2
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 17:44
    oui
    et après c'est moins pire ... enfin moi ce que je dis ... PS : n'oublie pas d'acheter des carottes, j 'ai une envie de raper en ce moment ...
    3
    sandrette Profil de sandrette
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 19:03
    Coucou Frenchie
    Nous sommes un pays où sont en vigueur 8000 lois et 400000 textes; et nul n'est censé ignorer la loi... Je suis gentille je trouve des excuses à nos amis politiciens...
    4
    sandrette Profil de sandrette
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 19:06
    Bsoir Charmithorinx
    tu sais les carottes elles peuvent être meilleures autrement que râpées. Quoique avec du citron c'est bon!
    5
    Fil
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 19:25
    "C'était mieux avant"
    C'est du Francis, ça... Astaffort, nous voilà (c'est pas loin)
    6
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 19:36
    en Avant toute
    salut tu peux mettre aussi en titre c'était Vieux avant ...
    7
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 19:39
    Tiens
    justement y a un rapport du conseil d'Etat qui traite de l'inflation législative. Outre un article dans le monde sur le sujet.
    8
    Mercredi 24 Janvier 2007 à 23:51
    Calcul
    Là, j'ai du mal à comprendre. Y aurait-il "n" façons d'enseigner le calcul à nos chères têtes blondes ? Car enfin, depuis que les bergers grecs mettaient des cailloux (origine semble-t-il du terme "calcul") dans leurs poches pour dénombrer les têtes de leurs troupeaux et que les abbassides nous ont transmis les chiffres indiens (avec l'utilisation du "0" de position), qu'y a-t-il eu de nouveau... A propos du "zéro" justement, savez-vous, chère Sandrette, que ce terme a la même racine que "zéphyr", c'est-à-dire le "souffle de vent". Cette étymologie ne donne-t-elle pas, par analogie, une image de la considération à accorder aux propos des grands pontes de l'académie des sciences, quand ils mettent en cause le savoir-faire des enseignants ? Juste un souffle d'air, un "zefiro", un "zéro"... Nul... Nul et non avenu.
    9
    Jeudi 25 Janvier 2007 à 21:28
    merci jean marc
    tes commentaires sont un vrai bonheur!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :